eBizcuss, principal distributeur d’Apple en France, l’attaque en justice

AFP – eBizcuss, plus gros distributeur d’Apple en France, va porter plainte contre le géant américain pour abus de position dominante, abus de dépendance économique et concurrence déloyale, a indiqué mercredi à l’AFP un porte-parole, confirmant une information des Echos.

« Nous allons déposer plainte auprès du tribunal de commerce de Paris jeudi matin, puis nous saisirons l’Autorité de la concurrence », a indiqué le porte-parole de la société eBizcuss, distributeur historique du géant Apple depuis une trentaine d’années.

La société va également se placer, lundi, « sous la protection de la justice commerciale, en sollicitant son placement en redressement judiciaire ».

Le titre eBizcuss a été suspendu mardi à la mi-journée à la Bourse de Paris, à la demande de la société. Il perdait alors 2,78%, à 0,35 euro.

« Nous allons porter plainte pour abus de position dominante, abus de dépendance économique, et la concurrence déloyale avec notamment détournement de clientèle. Nous demandons quelque 90 millions d’euros de dommages et intérêts », a-t-on précisé.

Le groupe Apple, contacté par l’AFP, n’a pas réagi dans l’immédiat.

eBizcuss emploie 120 personnes dans son réseau de 15 magasins en France et est le principal réseau d’Apple Premium Reseller (APR) dans l’Hexagone.

« Pendant quelque trente ans, Apple était très content d’avoir un réseau en France qui vendait ses produits. Et, à partir du moment où ça s’est mis à marcher, on n’existait plus. Ils ont ouvert leurs propres boutiques, ils ne nous livraient pas ou à peine lorsqu’un nouvel iPad sortait », a déclaré le porte-parole d’eBizcuss.

« Des discussions ont été engagées avec la société Apple. Plusieurs pistes ont été évoquées du côté d’eBizcuss.com, y compris la reprise du groupe par un candidat repreneur agréé par Apple. Ces discussions n’ont pas trouvé d’issue favorable », toujours selon ce porte-parole.

« Le PDG ne voulait pas porter plainte au début et jouer le tout pour le tout pour sauver les emplois. Mais aujourd’hui on a passé la limite et on ne peut plus faire autrement », selon lui.

« Nous sommes les premiers à attaquer Apple, et les autorités françaises attendaient que quelqu’un franchisse le pas. C’est un peu David contre Goliath, mais la petite pierre peut transformer l’essai, car l’Etat français, selon le droit, peut aller jusqu’à condamner Apple à une amende à hauteur de 10% de son chiffre d’affaires, soit dix milliards de dollars », a-t-il poursuivi.

France24, 11 Avril 2012

Publicités
Cet article a été publié dans Revue de presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s