Ebizcuss : Un procès qui pourrait coûter cher à Apple

la société eBizcuss, à la tête du premier réseau indépendant de distribution de produits Apple en France, a annoncé sa décision de porter plainte contre le géant américain auprès de l’Autorité de la concurrence et de l’assigner au fond devant le tribunal de commerce de Paris.

Les discussions engagées, avec Apple avec plusieurs pistes envisagées, y compris la reprise du groupe par un candidat repreneur « agréé » par Apple, ont finalement échoué.

eBizcuss.com explique ainsi n’avoir désormais « pas d’autres solutions que de se retourner à nouveau vers l’institution judiciaire, afin de reprendre les procédures initiées à l’encontre d‘Apple et de solliciter la protection du Tribunal dans le cadre d’une procédure collective ». Le groupe attaque la firme à la pomme pour « abus de position dominante », « abus de dépendance économique » et « concurrence déloyale », rapportent Les Echos.

Alors qu’il représente pourtant le plus gros réseau de revendeurs indépendants Apple (1er réseau Apple Premium Reseller français), eBizcuss est en effet confronté à une politique commerciale draconienne de la marque à la pomme.

Depuis l’apparition des Apple Stores en 2009, eBizcuss fait ainsi face à d’importants retards en approvisionnement de produits Apple. L’Ipad 2 et le Mac Book Air, lui ont ainsi été livrés 3 mois après le lancement et début 2012, le groupe n’avait toujours par reçu l’Iphone 4S… lancé fin septembre.

eBizcuss est par ailleurs considérablement freiné dans le développement de son réseau. La société a fait 10 demandes d’ouverture de magasins qui se sont traduites par 10 refus, Apple refusant l’implantation de ses revendeurs indépendants là où pourraient ouvrir de futures Apples Stores.

Les Echos rapportent que le groupe demande des dommages et intérêts qu’il estime à 100 millions d’euros, et le journal précise que « l’affaire pourrait coûter au total, en théorie, plusieurs centaines de millions d’euros à Apple, puisque les amendes infligées par le régulateur peuvent atteindre jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires mondial du groupe incriminé ».

tradingsat, 12/04/2012

Publicités
Cet article a été publié dans Revue de presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s